Partager :  

Me suivre :  

  • Black Instagram Icon
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

 

© 2015 Véronique Viannay

Créé par Glob Studio

Mentions Légales

 

 

Pratiquer la bienveillance…

October 14, 2015

La bienveillance est un penchant naturel à aller vers le bien (pour soi-même) et vouloir le bien pour ses semblables.

 

Faire le bien est naturel chez l’enfant jusqu'à ce que sa légitimité soit remise en question. Dès lors il perd cette attirance naturelle.

 

L'enfant n'a plus la motivation de se pencher vers ce qui est bien lorsque dès le plus jeune âge, il a été élevé dans la critique, la privation, les fessées, les cris, les humiliations, la soumission, la violence…

Arrivé à l'age adulte il est conditionné encore par ses réflexes d'enfant.

 

 

1°/  Considérer ses souffrances pour les accepter

 

« Un enfant blessé dans son intégrité ne cesse pas d’aimer ses parents, il cesse de s’aimer lui-même. »   Jesper Juul

 

 

 

Les enfants qui grandissent dans la soumission sont coupés de leur légitimité. Les punitions, les coups, les critiques… empêchent de développer de l’amour pour Soi-même = l'amour propre et le libre arbitre.

 

L’enfant prend alors l’habitude d’enfouir ses émotions, ses joies, ses peurs, ses colères. Il devient un adulte stressé qui n’exprime plus son affect et ne sait pas gérer ses émotions et son agressivité.

 

Vu qu’il n’a pas appris à tenir compte de ce qu’il ressent, il n’est pas en mesure de tenir compte de ce que ressentent les autres… Difficile pour lui de développer sa bienveillance et son empathie.

 

Il y a là un réapprentissage à faire...

 

 

2°/  Reconnecter ses émotions et les accepter :

 

 

 

Comprendre que les émotions sont des réactions naturelles face aux évènements de la vie et ne plus les fuire...

 

La colère est une concentration énergétique importante qui s’accumule. En cas de trop plein, elle s’exprime en agressivité ou violence envers les autres ou envers soi-même. Elle crée des blocages au niveau du corps physique et des noeuds dans les corps subtils si elle n'est pas exprimée...

 

La tristesse est une baisse énergétique qui permet un ralentissement du corps nécessaire pour assimiler les variations énergétiques (dépressions).

 

Le dégout est une réaction énergétique brutale contre ce qui n’est pas en phase avec soi. Comme un avertissement, il suggère le rejet.

 

La peur est une alerte énergétique qui provoque une réaction d’urgence dans le corps et un réflexe de protection. Elle se manifeste au niveau du corps par une montée d’adrénaline.

 

La joie est une montée d’énergie positive qui stimule le bien-être. Elle se manifeste au niveau du corps par la sécrétion d’endorphines. Elle est un anti dépresseur et génère le positif dans son quotidien.

 

La libération des blocages émotionnels se caractérisant par des noeuds au niveau des corps subtils et des tensions au niveau du corps physique : se fait lors d'une sénace de Reîki d'environs 1h - 1h30...

 

 

3°/  Se recentrer sur Soi et se CONSTRUIRE si cela n'a pas été fait:

 

 

L’adulte équilibré a construit son égo, sa reconnaissance de lui-même, sa confiance en ses talents et ses compétences. Il s’accepte tel qu’il est avec ses émotions et il s’estime. Il devient  capable d’accepter les autres de la même manière, avec une vision juste de la réalité et sans jugement.

 

Si cela n'a pas été fait, il s'agit de retourner à Soi et de reprendre les bases :

 

Confiance en Soi,   Estime de Soi   et   Amour pour Soi

 

 

A -  Confiance en Soi :

Elle consiste à croire en ses propres capacités, tel un sentiment de sécurité intérieure inébranlable. Si la construction n’a pas été faite, je vous invite à retrouver le dialogue avec votre enfant intérieur.

 

Voici une méditation pour recontacter votre enfant intérieur:

 

Vous êtes en position de méditation, en relaxation, votre respiration est calme…

Vous visualisez un lieu qui représente votre « temple intérieur ».

Ce lieu est un endroit où rien ne peut vous arriver. Un lieu de ressourcement.

Vous le voyez dans une clairière, dans une prairie, dans jardin, il y a de l’eau, des végétaux, des arbres, des fruits, des bruits d’oiseaux, des cailloux, du sable, … laissez venir à vous le lieu qui vous rassure.

 

Ensuite visualisez-vous à l’âge de 7 ans, retrouvez l’enfant que vous étiez à 7 ans et invitez-le à s’asseoir avec vous dans votre « temple intérieur ».

 

Vous êtes son parent, vous êtes la meilleure personne pour l’écouter, pour le comprendre... Vous pouvez réparer ses souffrances et lui donner ce qu’il n’a pas encore reçu…  Vous allez vous adresser à votre enfant avec ces mots :

« Je t’aime mon enfant, je suis fière de toi, j’ai confiance en toi. A partir de maintenant tu as confiance en la vie, n’aies plus peur, je suis là pour te protéger…  Je suis là pour prendre soin de toi. ​Je taime. "

 

 

B-  Estime de Soi :

Elle consiste à croire en à sa valeur et l’estimer.

Si elle n’est pas encore présente en Soi, il s’agit de faire le point sur sa propre légende personnelle :

 

Commencez par le texte de Nelson Mandela pour  

briller de sa plus belle Lumière

 

 

 

C-  Amour pour Soi :

Si nous avons été humiliés par la punition, nous avons développé un reflexe de dévalorisation et de non amour pour soi-même… qui se manifeste encore à l’age adulte par les « 4R de la punition de Jane Nelson » à savoir :

 

 

1 - LA RANCŒUR : Elle nourrit un sentiment d’injustice et contribue à se rendre victime des autres.

« J’ai souffert c’est injuste »

 

2 - LA REVANCHE : La motivation profonde pour chaque entreprise est de prendre une revanche. Elle nourrit la manipulation et la recherche de pouvoir sur les autres.

« J’aurais ma revanche la prochaine fois »

 

3 - LA REBELLION : Elle nourrit un refus de se soumettre aux aléas de la vie Elle rend rigide avec soi-même et les autres.

« Je ne me soumettrais pas, plutôt mourir »

 

4 - LE RETRAIT : Il coupe des échanges verbaux pour entretenir la stratégie et le sentiment de dévalorisation de soi-même par rapport au autres. 

« je ne suis pas estimable, je ne suis pas au courant, je rumine mes coups en douce »

 

 

 

4°/  Elargir sa perception de la réalité :  sortir de ses blessures

 

On reconnait  5 blessures qui déforment notre perception de la réalité : (Lise BOURBEAU - Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même, Editions E.T.C., 2000.)

 

1-  LE REJET : la blessure de rejet rend l'individu fuyant - il croit qu'il ne vaut rien. Il se sent coupé et incompris, seul, fébrile. Il utilise des moyens de fuite astrale (alcool, drogue, sommeil, monde spirituel, jeux virtuels, départ précipité,...) Il se coupe des autres et du monde extérieur, il parle peu, il panique lorsque quelqu'un qui hausse le ton, il est perfectionniste et panique à l'idée de faire face au monde matériel... Il utilise souvent les mots : nul, inexistant, rien, sans valeur, pasde place...

 

2-  L’ABANDON : la blessure de l'abandon rend l'individu dépendant -  il a du mal à fonctionner seul, il souffre de tristesse profonde, il peut pleurer longtemps sans se rendre compte qu'il s'apitoye sur son sort. Il provoque des situations qui le mettent dans une attitude de victime, par ce qu'il se sent mal chanceux. Il fusionne avec les autres et se sert des problèmes des autres pour ramener l'attention à lui... Lorsqu'il s'occupe des autres c'est dans l'espoir qu'on s'occupe de lui en retour. Sa difficulté à terminer une relation lui fait faire des manipulations en tout genre. Il pense que si l'autre est d'accord avec lui c'est un gage d'amour. Il choisit d'endurer des situations plutôt que d'être seul. Il utilise souvent ces mots : seul, absent, on ne me laisse pas tomber... 

 

 

3-  L’HUMILIATION : la blessure de l'humiliation rend l'individu masochiste - il a souffert d'humilliation et de honte face à un parent. Il a peur de la liberté, il a beaucoup de retenu dans ses paroles, il est porté à excuser les autres, il s'arrange pour ne pas être libre, il se sent malpropre, indigne, il se récompense par la nourriture, il utilise souvent les mots indigne, digne, gros, sale, salope...

 

 

4 -  LA TRAHISON : la blessure de la trahison rend l'individu contrôlant, Il veut convaincre de sa forte personnalité. Il fuit sa vulnérabilité et cherche à se montrer fort. Il cherche à être spécial, important. Sa réputation est importante, il a des attentes envers les autres, il est exigeant, il aime tout prévoir pour mieux contrôler, il est un excellent manipulateur, il se croit indispensable, il est rancunier, il est sur d'avoir raison, il est intolérant, impatient, Il utilise les expressions telles que : je suis capable, j'avais raison, ...

 

5 -  L’INJUSTICE : la blessure de l'injustice rend l'individu rigide - le rigide sert à se montrer dynamique même quand il est fatigué, il admet rarement qu'il a des problèmes, il est optimiste et veut se montrer positif, il se contrôle pour être parfait, il fait tout pour contrôler sa colère, il est inconscient de son injustice envers les autres, il passe pour froid, insensible, il est incapable d'établir une relation intime satisfaisante, admet rarement être malade, avant de se faire plaisir il doit le mériter, il pense que les connaissances sont plus importantes que les sentiments, utilise des mots tels que pas de problème, surement, exactement, justement, toujours, super bon, trop beau, extraordinaire, fantastique, ...

 

 

 

5°/  COMMENT FAIRE AU QUOTIDIEN  ?

 

Accepter  le miroir que me renvoit l’autre comme un outil de développement personnel d’une grande richesse. Laisser tomber la volonter de contrôler, s'accepter comme vulnérable et imparfait...

 

Faire taire son mental égo avec la pratique de la méditation.

 

A chaque fois que je sens en moi un différent avec les autres, c'est de moi dont il est question, de ma perception de la réalité à travers le filtre de mes blessures... Je m'arrête pour identifier la blessure et accèpter ce qui me pèse.

 

 

​Les relations équilibrées :

Le triangle de la Vie de Lise Bourbeau illustre le fait que les autres sont avec toi comme tu es avec eux et avec toi-même. 

 

 

 

Pour aller plus loin voici quelques lectures que je vous conseille :

 

-  Le livre "  La guérison des 5 blessures " de Lise Bourbeau  (les blessures psychiques)

 

- Le dernier film de Disney Pixar  : " Vice et Versa"  (identifier ses émotions)

 

-  Le livre "  Vous êtes le m’Être du jeu " de Lise Bourbeau  (retour à l'autonomie)

 

-  Le livre "  Amour Amour Amour " de Lise Bourbeau  (amour)

 

-  Le livre " Voulons-nous vraiment des enfants forts et en bonne santé ? " de  Jasper Juul​. ( l'éducation non violente pour les parents)

 

- Le livre "La Discipline Positive", de Jane Nelsen, adaptation française par Béatrice Sabaté.   (l'éducation non violente pour les parents)

 

 

 

Suivez la communauté  Des lieux et des âmes sur facebook 

 

Blog  veroniqueviannay.fr

 

 

Please reload

Featured Posts

Bienvenue aux Nouvelles Générations ...

May 23, 2016

1/6
Please reload

Recent Posts

August 19, 2016

August 17, 2016

Please reload

Archive